(Crédit photo : Courtoisie)

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes sanitaires.

Ils n’ont rien vu venir, raconte le citoyen de Saint-Narcisse-de-Beaurivage. Asymptomatiques au début, quelques symptômes se sont manifestés dans les premières journées d’avril. Rien d’inquiétant, dit-il. Dans son cas, il a eu un mal de tête et de la congestion qu’il attribuait à des allergies. C’est au retour du congé de Pâques, le mardi, que tout a déboulé, sa conjointe et l’une de ses filles ont été les premières à ressentir les effets de la maladie. Elles sont allées se faire tester dans l’après-midi, lui en soirée.

Le lendemain, le résultat tombe : positifs à la COVID-19. Travailleur acharné, Sébastien Duclos consacre la majeure partie de son temps à son entreprise. À la maison, il se dédie à sa famille reconstituée de six enfants. Pourtant, c’est un sentiment d’impuissance qui l’a frappé lorsque la COVID-19 s’est invitée à la maison. «J’en mène large, je suis dans mon meilleur, je fais toute sorte de choses. Quand ça arrive, tu te sens vulnérable avec zéro pouvoir et zéro force.»

Dans les jours qui ont suivi le diagnostic, leur état de santé s’est dégradé. Cinq des six enfants ne l’ont pas eu facile, sa conjointe a dû être hospitalisée. La mère de ses enfants aussi. Pendant qu’il s’occupait de sa famille et faisait des allers-retours entre la maison et l’hôpital, lui aussi voyait son état se dégrader. Les sixième et septième jours ont été les pires pour lui : fièvre, mal de tête, fatigue et congestion ne l’ont pas épargné.

Baisser la garde

M. Duclos ne s’en cache pas, au cours des derniers mois, il avait baissé la garde concernant le port du masque et avait accueilli certains membres de sa famille chez lui, jamais longtemps ou à l’extérieur de sa résidence.

Ce sont ces petites dérogations aux consignes sanitaires qui, d’après lui, ont déclenché une chaîne d’événements qui ont mené à la contamination de sa famille immédiate, mais aussi à au moins une vingtaine de personnes de son entourage, membres de la famille, amis et connaissances. «Je me sens comme si j’avais bu, que j’avais pris ma voiture et que j’aurais frappé quelqu’un à une intersection. […] Je suis fâché après moi, je n’ai pas été assez brillant», lance-t-il avec force.

Au moment de faire l’entrevue, certains d’entre eux, dont l’une de ses tantes de 55 ans, se trouvaient même aux soins intensifs à se battre pour leur vie. «Elle [ma tante] est venue à Pâques. Même si elle n’est pas restée longtemps, on s’en veut. Si nous avions suivi les règles, nous aurions pu nous épargner tout ça», a-t-il analysé. C’est ce qui est arrivé à sa tante qui l’a poussé à lancer ce cri du cœur. «Il faut arrêter de prendre ça à la légère.»

Aujourd’hui, sa conjointe n’a toujours pas retrouvé le goût et l’odorat et n’a pas d’énergie, l’une de ses filles, une grande sportive, a aussi vu ses capacités physiques réduites, lui a éprouvé des difficultés à se concentrer pendant plusieurs jours et se fatigue rapidement. De plus, il s’inquiète des effets à long terme que la maladie aura dans leurs vies.

 

Les plus lus

Accident mortel à Joly

FAITS DIVERS. La route a fait une victime la nuit dernière dans le secteur de Saint-Janvier-de-Joly. Pour une raison inconnue, un automobiliste a fait une violente sortie de route sur l’autoroute 20 Est (kilomètres 273) qui lui a coûté la vie.

La maison du quai deviendra musée

PATRIMOINE. Depuis le début du 20e siècle, la petite maison du quai de Lotbinière a été au cœur de la vie de la municipalité et, avec les années, a été déplacée à plusieurs reprises. En 2020, après avoir passé plus de 50 ans au 21, chemin de la Vieille-Église, elle était menacée de démolition. Ses nouveaux propriétaires l’ont cédée à la Corporation d’aide au développement économique et familial (C...

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

SANTÉ. Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Ode à la bienveillance envers les aînés

COMMUNAUTÉ. Le 15 juin, ce sera la Journée mondiale de lutte à la maltraitance des personnes aînées. Afin de souligner cette journée, plusieurs intervenants de la Chaudière-Appalaches ont uni leurs forces pour proposer une formule qui mettra plutôt l’accent sur un message positif.

COVID-19 : encore des données encourageantes, mais deux décès supplémentaires enregistrés dans la région

SANTÉ. Dans son plus récent bilan sur la situation, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi que seulement 50 nouveaux cas de COVID-19 avaient été découverts dans la région au cours des 24 dernières heures. Toutefois, l'organisation a également indiqué que deux autres personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont perdu leur combat contr...

Lotbinière passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Site de vaccination temporaire à Saint-Apollinaire

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé l’ouverture d’un centre temporaire de vaccination contre la COVID-19 au 83, rue Boucher, à Saint-Apollinaire les 28, 29 et 30 mai.