lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Politique municipale

Climat tendu au conseil de Saint-Antoine-de-Tilly

Les + lus

Photo : Mélanie Labrecque

26 mars 2024 11:18

Une tension est palpable entre les élus du conseil municipal de Saint-Antoine-de-Tilly. Le résultat, c’est qu’à chaque séance publique, les citoyens présents assistent à des confrontations verbales entre les élus au sujet de points à l’ordre du jour.

La séance du 12 mars dernier n’a pas été différente des autres. Les conseillères Myriam Lambert-Dumas et Valérie Caron ont remis en question différentes décisions prises par le conseil, plaidant un manque d’information.

Ce qu’il faut dire, c’est que depuis le mois d’octobre, elles ont été exclues des rencontres de travail préparatoire aux assemblées publiques. Or, elles estiment qu’en n’assistant pas à ces séances, elles n’ont pas l’occasion de prendre connaissance des informations et poser les questions qu’elles estiment nécessaires à la prise d’une décision éclairée.

«On ne peut plus se sentir en intégrité quand on vote, parce que notre rôle prévoit qu’on participe à l’élaboration des grandes orientations. En étant exclues, on ne le fait pas. On n’a pas pu participer au processus budgétaire ni au plan triennal d’immobilisation ni aux taxes. […] Ne pouvant pas participer à l’élaboration des orientations, on ne comprend pas la logique qu’il y a derrière et ça devient difficile de l’appuyer», a résumé Valérie Caron.

Elles disent également ne pas recevoir les documents préparatoires à la séance dans les délais prévus par la loi.

Le résultat, c’est qu’en séance, elles vont voter contre plusieurs décisions et poser plusieurs questions à leurs confrères ainsi qu’au maire. Un exercice qui semble irritant pour certains, comme le montre un échange survenu pendant l’assemblée.

De son côté, le maire Richard Bellemare a préféré ne pas commenter puisque les raisons qui ont poussé à l’exclusion des conseillères sont de nature confidentielle. Toutefois, il assure que les conseillères reçoivent les documents transmis à leurs confrères.

De l’autre côté de la salle, les citoyens semblent de plus en plus irrités par ce qu’ils constatent à chaque séance.

«J’assiste aux séances depuis plusieurs mois et ça fait plusieurs mois que je vois que vous ne travaillez pas en équipe. On vous a élu pour que vous travailliez ensemble pour le bien de la municipalité et l’avancement des dossiers. Ça fait plusieurs mois que je vous pose la question, qu’allez-vous faire pour améliorer le climat au conseil municipal?», a questionné Denis Paquet, lors de la séance du 12 mars.

«Si nous pouvions faire autrement, c’est certain qu’on le ferait. Malheureusement, la situation à l’interne est complexe. J’aimerais vous donner plus de détails, mais je suis tenu au secret. […] Est-ce que je recherche des solutions? La réponse est oui, mais pour l’instant, je ne peux pas aller plus loin», lui a répondu le maire, Richard Bellemare.

«J’ai senti dans les dernières séances qu’on a peut-être échappé certains documents […] les documents n’étaient pas donnés à temps. Je trouve que c’est important d’être rigoureux. Aujourd’hui, j’ai remarqué qu’il y avait une amélioration et je tiens à vous féliciter. On continue d'être rigoureux parce que dans un conseil, si on n’a pas de rigueur, vous le savez ça, peut virer mal», a rajouté une autre citoyenne.

 

 

 

 

Les + lus