dimanche 16 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Sécurité routière à Saint-Flavien

Une solution entre la bande cyclable et le trottoir

Les + lus

Le conseil municipal de Saint-Flavien a pris acte du rapport qui lui a été déposé. Photo : Mélanie Labrecque

22 mai 2024 08:18

La construction d’une voie multifonctionnelle surélevée sur la route 271, à Saint-Flavien, permettrait d’assurer la sécurité des piétons et cyclistes qui y circulent. C’est la recommandation principale de la Table de réflexion sur la sécurité routière de Saint-Flavien. Elle a présenté et déposé son rapport final lors de la séance du conseil municipal du 13 mai dernier.

«Tout le monde s’entendait pour dire que la meilleure façon de sécuriser les piétons, c’est de les séparer de la circulation. Il fallait trouver une façon de faire ça», a mentionné la présidente de la Table, Julie Bergeron.

Cette voie parallèle coupée de la route par une bordure de béton serait située entre la rue du Bois de l’Ail jusqu’à la route de Joly, sur une distance d’environ 1,14 km. Elle permettrait aux piétons, mais aussi aux cyclistes et d’autres usagers (personnes en fauteuil roulant, personnes circulant en trottinette, etc.) de circuler en sécurité. Les dénivelés près des entrées de résidences ou de commerces seraient plus faibles que sur un trottoir traditionnel.

Cette solution, poursuivent les membres de la Table, n’est pas expérimentale et doit répondre à des normes spécifiques. Elle est déjà utilisée dans certains milieux, comme à La Pocatière. De plus, elle serait moins onéreuse que l’installation d’un trottoir et serait admissible à une aide financière maximale du ministère des Transports de 350 000 $.

«Lorsqu’il y a eu le référendum, il n’y avait pas de subvention. […] Le projet de trottoir était de 2 km. Nous avons réduit la distance à 1,14 km. Sûrement qu’il y aura des coûts moindres. […] Le projet de trottoir était large, il fallait déplacer des infrastructures. Ici, il y a moyen d’éviter ça», a spécifié Martin Mercier, également membre de la Table.

Solutions à court terme

La Table de réflexion a présenté des aménagements qui peuvent être faits rapidement, si le conseil municipal décide d’aller de l’avant.

Parmi les suggestions proposées, on retrouve l’installation de bollards du coin de la rue du Bois de l’Ail à la route de Joly, du côté est (église) ; l’installation de radars pédagogiques ; la possibilité d’interdire le stationnement sur la route 271 Sud devant le bureau de poste et d’entreprendre des négociations avec le propriétaire du bâtiment pour examiner la possibilité de garder le stationnement libre.

Il y a aussi l’installation d’un miroir devant le rang des Pointes afin de faciliter la vue sur la route 271 à la sortie ; la présentation d’une demande de changement de vitesse sur la route 271 de 90 km/h à 70 km/h sur la portion de route comprise entre la Régie de l’aqueduc et des égouts de Lotbinière-Centre jusqu’à la route de Joly, en provenance de Dosquet. Enfin, il est suggéré de demander que le déneigement de la voie piétonnière par le ministère des Transports se fasse en continu.

La réalisation de certaines propositions nécessite l’autorisation du ministère des Transports. Les responsables régionaux semblaient ouverts à un travail de collaboration, ont soutenu les membres de la Table de réflexion.

Un travail de longue haleine

À la suite de l’abandon du projet de construction d’un trottoir en septembre 2021, une table de réflexion a été mise sur pied afin de trouver une solution qui permettrait de sécuriser la route.

«Le mandat c’était de faire émerger et d’étudier toutes les idées en matière de sécurité routière sur la rue Principale de Saint-Flavien. On nous avait clairement signifié de ne pas nous restreindre au niveau financier et de l'espace. C’était d’évaluer toutes les idées qu’il pouvait y avoir en s’éloignant de celle du trottoir», a expliqué Julie Bergeron.

Il a fallu 16 mois de travail pour en arriver au résultat. Une étude de circulation réalisée par le ministère des Transports a retardé le processus, mais a permis d’apprendre que le nombre de véhicules qui circulent sur la route est en augmentation et que plusieurs d’entre eux sont des poids lourds. «Nous voulions avoir des faits sur lesquels nous appuyer», a soutenu le conseiller municipal et membre de la Table, Sylvain Bouffard.

Un drame

Depuis le retrait du trottoir en 2002, la Municipalité de Saint-Flavien cherchait des façons de sécuriser la rue Principale à l’intérieur du périmètre urbain. La mort tragique de la petite Anaïs Renaud, 11 ans, en mars 2018 a relancé le débat.

Dans son rapport, la coroner, Géhane Kamel, recommandait la construction d’un trottoir. Un règlement d’emprunt qui aurait permis sa construction avait été adopté par le conseil municipal au printemps 2021, mais rejeté par la population lors d’un référendum tenu à la fin de l’été 2021.

La Table de réflexion sur la sécurité routière de Saint-Flavien est née à la suite de ces événements et était composée, entre autres, de citoyens, d’élus, de représentants du ministère des Transports et du Centre de services scolaire des Navigateurs.

 

 

 

 

Les + lus