lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Agriculture > Actualités

Acériculture

Un redoux profitable

Les + lus

Ces périodes précoces de redoux permettent aux acériculteurs de se préparer à la «vraie saison». Photo : Producteurs et productrices acéricoles du Québec

21 févr. 2024 07:47

Le temps clément que connaît la région depuis le début du mois de février a provoqué la coulée des érables à sucre. Toutefois, ces quelques jours de beaux temps ne sont pas vus de façon négative par les acériculteurs qui profitent de ce moment de l’année pour se préparer à la «vraie» saison des sucres qui aura lieu en mars et en avril.

Les conditions météorologiques qui ont le plus de conséquences sur la durée et la qualité des coulées sont celles qui surviennent en mars et en avril, pas les redoux hivernaux, assure le premier vice-président des producteurs et productrices de Beauce-Appalaches-Lotbinière, Vincent Boutin.

Au contraire, ces coulées précoces permettent aux acériculteurs de vérifier la fiabilité de leurs installations. La taille croissante des érablières force les producteurs à commencer plus tôt leur travail sur le terrain. Sur les quelque 19 000 érables que compte l’exploitation de Vincent Boutin, 17 000 sont déjà entaillés.

«Nous avons été en mesure de faire nos tournées de fuites dans le bois dans une grosse partie de notre réseau de tubulure. Cela nous donne beaucoup d’avance quand la vraie saison arrivera avec les grosses coulées fortes. Une grosse partie du travail sera fait dans le bois», a expliqué M. Boutin. Ce dernier a commencé à faire bouillir cette première récolte.

Par ailleurs, en raison du faible couvert de neige, plusieurs plus petits producteurs ont aussi commencé à entailler. «Ils en profitent pour ne pas avoir à composer avec les grandes quantités de neige qui peuvent tomber à la fin du mois de février ou au début du mois de mars.»

Ces redoux hivernaux ne sont pas exceptionnels. Cependant, l’avancement des connaissances et les équipements permettent aux acériculteurs de mieux se préparer à l’arrivée de la saison.

«Nous avons changé nos techniques d’approche. On nettoie mieux nos équipements avec de l’alcool isopropylique. C’est ce qui nous permet de commencer tôt et de ne pas affecter notre printemps. Nous avons de meilleures connaissances et de nouveaux équipements qui nous permettent d’entailler et de faire du sirop plus tôt.»

Acériculture : de nouvelles entailles accordées

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont procédé, le 6 février dernier, au tirage et à l’attribution de sept millions de nouvelles entailles à l’échelle de la province. Elles sont destinées à des projets en démarrage ou d’agrandissement d’érablières.

Dans le secteur Appalaches-Beauce-Lotbinière, ce sont 599 186 nouvelles entailles qui ont été accordées aux producteurs du territoire. Cela portera le potentiel acéricole à 7 460 057 pour la région d’ici 2026 et à 1 466 érablières sur le territoire Appalaches-Beauce-Lotbinière.

«Nous sommes très heureux d’accueillir 77 nouveaux acériculteurs dans notre région, en plus de permettre à 213 entreprises de croître en ajoutant des entailles dans leur érablière au cours des prochaines années», a souligné le président des producteurs et productrices acéricoles des Appalaches-Beauce-Lotbinière, Michel Côté.

Notons que l’émission de ces 7 millions d’entailles représente une augmentation de la capacité de production à terme de plus de 21 millions de livres de sirop d’érable par année, pour le Québec.

L’émission de nouvelles entailles par les PPAQ découlait d’une décision des membres de son conseil d’administration, notamment en raison de la faible récolte de 2023 et de la demande constante des produits de l’érable.

L’organisation a reçu 2 709 dossiers admissibles pour un total de 9,4 millions d’entailles, dont 814 dossiers pour des projets de démarrage et 1 895 pour des agrandissements.

Les + lus