lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Transfert d'entreprise

Des fonds pour stimuler le repreneuriat

Les + lus

Photo : John Schnobrich - Unsplash

14 mai 2024 08:29

Le gouvernement du Québec, par l'entremise d'Investissement Québec, et le Fonds de solidarité FTQ ont annoncé leur alliance, le 2 mai lors du Sommet du repreneuriat, pour la recapitalisation du Fonds de transfert d'entreprise du Québec II. Le gouvernement injectera ainsi un montant pouvant aller jusqu'à 20 M$ dans ce fonds, alors que le Fonds de solidarité FTQ investira une somme de 10 M$.

Le Fonds de transfert d'entreprise du Québec II disposera d'une capitalisation initiale de 20 M$, dont 10 M$ proviendront du gouvernement du Québec et 10 M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Par cette action, les deux partenaires veulent favoriser la rétention et la continuité d'entreprises existantes au Québec en offrant aux repreneurs du financement pour soutenir leurs démarches liées au transfert d'entreprise. Les investissements prendront la forme de prêts, qui pourront varier de 100 000 $ à 1 M$ par entreprise.

«Le repreneuriat, c'est un outil stratégique pour préserver la propriété québécoise de nos entreprises et maintenir des emplois et des services essentiels dans nos régions. En renouvelant le Fonds de transfert d'entreprise du Québec, on offre aux repreneurs un financement pour qu'ils puissent assurer la pérennité des entreprises québécoises», s'est réjoui Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie du Québec.

Annonce bien reçue

Le Centre de transfert d'entreprise du Québec (CTEQ) a rapidement saluée l'annonce, «le financement d'un transfert d'entreprise étant toujours une étape charnière».

Également, le CTEQ était bien heureux que Pierre Fitzgibbon en ait profité pour aborder sa vision d'avenir du repreneuriat et du rôle que le CTEQ sera appelé à jouer. «Afin d'amplifier l'impact de l'accompagnement sur le tissu entrepreneurial québécois», une nouvelle offre de service pour les entreprises significatives verra le jour et «le CTEQ aura un rôle de premier plan à jouer».

«L'annonce faite aujourd'hui témoigne de l'importance accordée au repreneuriat comme moteur de développement économique et de maintien de la vitalité des écosystèmes entrepreneuriaux du Québec. Le gouvernement peut compter sur le plein soutien du CTEQ pour réaliser ces objectifs ambitieux en lien avec sa nouvelle vision», a déclaré Alexandre Ollive, président-directeur général du CTEQ.

Un soutien important

D'ailleurs, le CTEQ a profité du Sommet du repreneuriat pour dévoiler les résultats de la toute première étude nationale du repreneuriat au Québec.

Parmi les faits saillants de l'enquête, on apprend que les transferts d’entreprise impliquent jusqu’à 26 G$ d’actifs et touchent jusqu’à 120 000 employés chaque année en moyenne.

Les entreprises ayant subi un transfert de propriété figurent parmi les plus performantes au Québec : elles affichaient en 2021 des revenus annuels moyens de 4,8 M$, soit 9,2 fois plus que ceux générés par les entreprises nouvellement créées.

En 2021, le Québec a enregistré plus de 8 600 transferts d’entreprises, marquant une hausse significative de 32,1 % par rapport à 2015. Pour la première fois, le repreneuriat a dépassé la création de nouvelles entreprises.

Selon les données de Statistique Canada, 9 % des PME du secteur privé au Québec, ce qui représente environ 24 000 entreprises, envisagent de vendre ou de transférer dans l’année à venir.

Les + lus